Dom Juan

de Molière

mise en scène : Jean-Marie Villégier
assistant à la mise en scène : Jean-Charles Di Zazzo
collaboration artistique : Jonathan Duverger
décor : Jean-Marie Abplanalp
costumes : Patrice Cauchetier
avec : Anthony Audoux, Sandrine Bonjean, Jean-Charles Di Zazzo, Jonathan Duverger, Christophe Guillon, Emmanuel Guillon, Sylvie Moussier, Nathalie Stas, Eric Verdin, Jean-Marie Villégier
Création le 15 juillet 2008 au Festival de La Bâtie d'Urfé (du 15 au 31 juillet 2008)

Tournée 2008 : L'apostrophe (Cergy-Pontoise), TOP (Boulogne), Théâtre municipal (Fontainebleau), Le Moulin du Roc (Niort), Théâtre Toursky (Marseille).
2009 : Théâtre de Chelles (Chelles), Théâtre des Feuillants (Dijon), L'Echiquier - Centre Culturel du Pays de Pouzauges (Pouzauges), Le Sémaphore (Irigny), Théâtre de Suresnes Jean Vilar (Suresnes).
2010 : Théâtre d'Alençon (Alençon), Théâtre de Louvain (Louvain, Belgique), Théâtre municipal André Malraux (Gagny), Le Sel (Sèvres), Théâtre des Bergeries (Noisy-le-Sec).

Dom Juan est multiple, et, par sa multiplicité même, dénonce l’ensommeillement des identités tranquilles. Faut-il dire qu’il ne supporte le joug d’aucun devoir ? Faut-il dire qu’il ressent le devoir de ne supporter aucun joug ? Dom Juan voyage. Poursuivant ? Poursuivi ? De femme en femme, bien sûr, mais aussi de costume en costume, de discours en discours. Il entre de la paresse dans toute fidélité, tout serment déguise un mensonge, toute éloquence est dérisoire. (JM. Villégier)
Avec Jean-Marie Villégier, il ne s’agit pas de faire de la reconstitution historique, mais simplement d’essayer de retrouver par quels moyens on raconte des histoires, de réfléchir, à partir de la nature du XVIIe siècle, sur la façon dont on raconte l'histoire. C'est ce qui m'a toujours passionné dans notre travail. (P. Cauchetier)